Le Journal REYNERIE MIROIR est réalisé par des habitants bénévoles : recherche d'informations, rédaction d'articles, photos, avec l'aide des kapseurs (AFEV), de la Médiathèque Grand M (atelier multimédia) et des contributeurs occasionnels associatifs, institutionnels ... Merci à tous ceux qui nous écrivent, nous envoient des poèmes, des documents, des informations, des photos, des dessins ..

Vous contribuez tous à la richesse du journal qui souhaite donner la parole à ceux qui ont peu l'occasion de la prendre.

N'hésitez pas à nous écrire ou à venir nous rencontrer à nos permanences.

Bonne été et longue vie à notre beau quartier de Reynerie

 

 

La reproduction en 1500 exemplaires est assurée avec les aides financières de la Région Occitanie, la Mairie de Toulouse, ainsi que par celles des contributeurs :

  • Reynerie Services,
  • La pharmacie du Lac,
  • La pharmacie du Parc Reynerie 
  • La pharmacie de la Reynerie
  • Le Soin de Soie
  • L'association Chemin Pluriel,
  • L'association Bas d'Immeubles
  • Le Centre Social Reynerie
  • La Médiation des claE
  • Les cours de Yoga

et des adhérents et des donateurs anonymes

 

 

Vous pourrez nous trouver et nous rencontrer

 

  • les premier et troisième mercredi du mois de 17h30 à 19h salle municipale située au 21 bis avenue Winston Churchill entre le salon de coiffure et la pharmacie

Le numéro 26 est paru, pour le visionner

 

cliquer sur la page 1

Il aurait aussi bien être ainsi.. avec un autre photo d'Ali prise en drone

Ou encore celle-ci d'Ali également pris en drone...Il est beau notre lac...

Reynerie Miroir édite un livre réalisé par

 

Nicole Fraga passionnée par

 

les arbres du parc de la Reynerie

 

Vous pouvez l'acheter (8€)

° à Reynerie Services, 12, place Abbal,

° à la librairie de la Renaissance

° à nos permanences les 1er et 3ème mercredi du mois (17h30-19h) au 21 bis avenue Winston Churchill 

° en envoyant un chèque de 8€ ou 10€ si vous souhaitez le recevoir à votre domicile par voie postale (2€ de port)

à notre siège social: Association Reynerie Miroir

(chez Annie Conter) 17 avenue Winston Churchill, immeuble Guyenne, 31100 Toulouse.

 

Le numéro 25 est paru

 

 

Vous pouvez le visionner et le télécharger

 

en cliquant la page 1 ci dessous

 

les numéros 1 à 24 sont consultables à la rubrique

Archives du journal

 

 

 Vous pourrez le trouver à partir du 17 juin 2019 sous forme papier dans tous les lieux de vie du quartier : institutionnels, associatifs et chez nos annonceurs ou bien encore à notre permanence les 1er et 3ème mercredis du mois de 17h30 à 19h au 21 bis avenue Winston Churchill (local municipal à côté de la pharmacie du parc)

 

 

Monsieur Philippe Branover nous informe d'une enquête anonyme sur les relations Police-Population. Veuillez trouver l'information ci-dessous

Certains articles trop longs n'ont pu être publiés dans le n°25, faute de place. Vous pouvez les trouver en version intégrale ci-dessous.

Le comité de rédaction

 

 

  • POUR QUE LES JEUNES NE SOIENT PLUS TRAITES EN ENNEMIS

  • POUR AGIR, CAR UNE PARTIE DES JEUNES EST EN DANGER

  • PARCE QUE LES JEUNES SONT L'AVENIR,

 

 

 

LISEZ ET DIFFUSEZ LE LIVRE BLANC POUR LA JEUNESSE

 

ISSU DES ETATS-GENERAUX 18/19

 

 

 

Il y a un peu plus d'un an, des parents, des enseignants et des habitants réunis dans l'Assemblée parents/enseignants/habitants ont décidé de lancer des Etats Généraux pour la jeunesse.

 

  • On en a eu assez d'entendre comment les « autorités », les « responsables » parlent de nos enfants, avec des mots guerriers, comme les enfants et les jeunes d'ici n'étaient pas comme les autres, des enfants de la France.

  • On en a eu assez d'entendre des « experts » qu'on n'avait jamais vus décider de notre vie et de celle de nos enfants à notre place, et refuser de nous écouter

  • On en a eu assez de voir des enfant toujours plus jeunes, toujours plus nombreux, faire des bêtises, ne plus aller à l'école et prendre un mauvais chemin, dans l'indifférence générale des responsables institutionnels (Conseil Départemental, rectorat, mairie, protection de la jeunesse...) qui les abandonnent et les condamnent par avance.

  • On en a eu assez de voir des parents désespérés, qui ne reconnaissent pas leur enfant et ne savent plus quoi faire, parce qu'ils ont sonné à toutes les portes sans aucun résultat, sans être écoutés.

  • On en a eu assez de voir des profs, des travailleurs sociaux, qui se démènent pour les enfants et font plus que leur travail mais que leurs chefs n'écoutent pas ou refusent d'aider.

 

 

 

On a décidé de REAGIR, de parler pour les jeunes et pas contre eux et de mettre en place des Etats-Généraux pour la Jeunesse, dont une première journée a un lieu le 6 octobre 2018.

 


Pendant un an, gens différents, du quartier ou de la ville, parents, habitants ou travailleurs auprès de la jeunesse, on a réfléchi, on a échangé, on a discuté, pour changer les choses, pour faire entendre notre voix, pour montrer la réalité que nous connaissons et vivons, et obliger les différentes institutions à assumer leurs responsabilités et à prendre soin des jeunes en danger ou en difficulté.

 

 

 

Le résultat de ce travail, de ces réunions, de ces réflexions, nous l'avons présenté Samedi 18 mai dans le LIVRE BLANC POUR LA JEUNESSE, issu de ces états-généraux.

 

 

 

Le Livre Blanc n'est pas un livre universitaire, c'est notre livre, à nous, gens différents qui se sont rencontrés pour réfléchir ensemble et par eux-mêmes sur la situation faite aux jeunes de nos quartiers et comment en sortir.

 

 

 

Vous y trouverez aussi bien des extraits ou des comptes-rendus de réunions que des textes personnels, tous rédigés par nous-mêmes à partir de notre expérience, articulés autour de 3 grands thèmes :

 

  • jeunesse : un danger ou jeunesse en danger ?

  • Mots du pouvoir , pouvoir des mots

  • le commun : une égalité et une solidarité possibles.

 

 

 

Nous l'avons conçu comme une expérience partagée et un point de départ. Il est à compléter, diffuser, enrichir., commenter... Vous pouvez le télécharger sur le lien suivant : https://wp.me/p8rv0y-aF

 

Pour tout contact  : jeunesseetatsgeneraux@gmail.com

 

 

 

 

Parents et enseignants du quartier sont mobilisés contre la loi Blanquer sur « l'école de la confiance » qui instaure des écoles à 2 vitesses (les établissements internationaux, pour « l'élite », et les établissements des savoirs fondamentaux, pour les autres), attaque violemment la confiance entre parents et enseignants, et réduit les droits des parents, des enseignants et des enfants, notamment les enfants handicapés.

 

Plusieurs actions et rencontres entre parents ont déjà eu lieu qui ont donné lieu au texte ci-dessous, proposé par l'Assemblée des parents de Simone Veil et complété par les parents d'autres écoles à la réunion commune du 22 mai. Ce texte n'est pas définitif, il sera enrichi au fur et à mesure des rencontres entre parents des différentes écoles. Il nous semble important de dire quelle école nous voulons pour nos enfants et de nous mobiliser pour la faire vivre, dans la durée.

 

 

 

QUELQUES POINTS DE PRINCIPE A PROPOS DE LA LOI BLANQUER

 

ET DE L'ECOLE QUE NOUS VOULONS :

 

 

 

A discuter, compléter, enrichir......

 

 

 

*Il faut de la transparence : cette loi est trop floue, il y a pour chaque article plusieurs interprétations possibles. Nous ne voulons pas qu'ensuite on nous dise : « vous n'avez pas bien compris, c'était dans la loi ». Nous voulons des articles clairs, qu'on peut comprendre et sur lesquels on peut avoir des réponses claires.

 

*Les parents doivent pouvoir décider pour leurs enfants. L'école est aussi notre école, on doit pouvoir discuter avec les enseignants, on doit pouvoir travailler avec eux pour le bien de nos enfants.

 

 

 

*Chaque école doit avoir un directeur ou une directrice, qui connaît les enseignants, qui connaît les élèves, qui connaît les parents, qui est accessible, parce que c'est quelqu'un de l'équipe et pas leur supérieur qui va les noter et les juger.

 

 

 

*Nous voulons des enseignants remplaçants en nombre suffisant, qui sont formés, qui connaissent la pédagogie et ont les diplômes nécessaires pour encadrer nos enfants, et qui ne changent pas tout le temps. Les enfants ont besoin de stabilité.

 

 

 

*Nous voulons la même école pour tous les enfants, les mêmes programmes et les mêmes possibilités d'études par la suite. C'est ça la vraie mixité, quand tous les enfants ont une éducation commune. Sinon, c'est l école à 2 vitesses, avec une coupure entre les riches et les pauvres, une école de l'inégalité, une école sans fraternité.

 

 

 

*Les enfants handicapés ont droit à l'école comme les autres. Nous voulons pour eux des accompagnateurs formés, un par enfant, toujours le même, pour qu'il connaisse bien l'enfant, ses parents, son enseignant, et qu'il puisse établir la relation de confiance indispensable aux progrès de l'enfant.

 

 

 

*Nous voulons un vrai service minimum de la mairie dans le quartier pour accueillir les enfants de primaire et de maternelle sans enseignants au même endroit quand il y a grève. C'est la loi, c'est le respect du droit de grève et c'est le respect des parents.

 

 

 

*Nous voulons que la priorité soit donnée aux écoles publiques. Les mairies ne doivent pas financer les maternelles privées car il n'y a déjà pas assez pour que les écoles publiques accueillent les élèves dans des bonnes conditions.

 

*Tous les parents ont le droit d'accompagner les enfants en sortie scolaire y compris les mamans voilées. Ou c'est tous les parents, ou c'est aucun. Sinon, il n'y a pas d'égalité. 

 

 

 

Les parents des différentes écoles réunis à Simone Veil mercredi 22 Mai 2019

 

assembleedesparents@gmail.com

 

Je me suis promenée avec mon carnet et mes couleurs : un voyage à REYNERIE, un autre regard sur les richesses du site et de ses habitants.

Vous pouvez acheter des cartes reproductions de ces aquarelles, aux animations de cet été au bord du lac, les jeudis et vendredis de juillet et d'août et lors des événements auxquels nous participons